Putain, ca fait une bonne semaine que je me tortille sur mon compte en banque (oui, je sais, postal, mais tais toi, c'est la honte) pour savoir si oui ou merde je vais pouvoir m'offrir ce moment de plaisir dont je reve depuis quelques mois...voire 4 ou 5 ans.
Faut comprendre, avant, dans not' bled, en juillet, on se tapait deux festivals : un premier consacré au blues auquel se présentaient de méchantes pointures dont je tairais le nom pour pas te faire pleurer (et pour cause d'alzheimer prématuré), et un deuxième, deux semaines plus tard qui rassemblait quelques milliers de rastaquouères aux cheveux emboudinnés venus des quat'coins de la france et de l'europe célébrer Jah Jah, et par la même occasion se trémousser au son du reggae, représenté en l'occurence par des groupes non moins fameux. (exception faite de la derniere édition qui fut une merde )

Et puis, en 2005-2006, plus rien. Clôture définitive du Bagnols Blues, et l'année suivante, celle du Jamaïca Sunrise.

Amère surprise.
Retour à la vie de pequenots d'un bled de province.

Et puis, ce mois de Mars, YEAH!
Le quotidien local dont la une est affichée chez mon boulanger m'annonce que la municipalité a décidé de relancer le festival reggae, et qui plus est avec une organisation bien rôdée semble-t-il.
A cet instant, je tombe à genou devant le Guigue (mon boulanger), l'implorant de me céder un Midi Libre pour plus de renseignements.
Quelques jours de patience et les places seront en vente

Bon là, je passe les détails sur les deux mois écoulés ensuite, faits de changements de programmation, de rumeur d'annulation, de billets introuvables, etc...

Toujours est il que depuis un mois ou deux, c'est une certitude, on va pouvoir se prendre des basses plein partout, du jah love* en veux tu en voilà, faire des petits bonds en hurlant comme une fan de bruel, et pleurer en découvrant le visage illuminé de dieux vivants.

Alors voilà quoi. Ce jour d'hui, après avoir quitté mon harrassant labeur, je m'en suis allé à l'office du tourisme, bravant les scrupules que me jetait au visage ce monstre nommé Lacriiise et en ressortai vainqueur brandissant fièrement ceci:

Image1

J'sais pas pourquoi, mais je sens qu'il va falloir fignoler le temps sieste: en commencant le boulot à 6h, la journée risque d'être rude.